Historic Street Art Festival in Tamba Sasayama

19, 20, 21, 22, 25, 26, 27 septembre 2020

Du 19 au 27 septembre 2020 a eu lieu le treizième festival d’art contemporain de Tamba Sasayama connu sous le nom まちなみアートフェスティバル [machinami Art Festival] et en anglais Historic Street Art Festival.

Il se déroule depuis 2007 principalement dans la rue 河原町 Kawaramachi dans le quartier du même nom, à l’est du château et à proximité du sanctuaire 王地山まけきらい Ojiyama Makekirai dédié à Inari. Ancienne rue des marchands comportant de nombreuses maisons de la période Edo encore debout… ce sont ces maisons qui servent de cadre aux expositions.

Le festival est essentiellement aux artistes contemporains pratiquant la peinture, la photographie, la sculpture, l’installation… mais il ne rejette nullement l’artisanat tant la limite dans les pratiques artistiques japonaises est parfois fort ténue.

Tamba Sasayama riche de sa tradition de céramique avec le quartier de Tachikui compte de nombreux artistes… qui naturellement ont l’occasion d’exposer leurs travaux pendant le festival. Cependant de nombreux autres artistes – principalement japonais – exposent également.

Cette année, outre la rue Kawaramachi qui ouvrait une vingtaine de lieux où exposaient trente-cinq artistes onze espaces disséminées sur le territoire de la commune ont également ouvert leurs portes dont notamment les ateliers de huit artistes… il était malheureusement difficile de tout voir en une journée – même deux.

C’était toutefois l’occasion de visiter des ateliers parfois perdus en pleine nature ou presque, tel celui de 加古勝己 Kako Katsumi céramiste dont l’œuvre puise dans les forces telluriques du Japon ancien.

L’atelier de Peter Hamann attenant à sa très belle résidence (une ancienne maison de samouraï) était également accessible. Outre sa création céramique – spécialement en céladon – Peter Hamann est maître de la cérémonie de thé… parfois plus japonais que les japonais eux-mêmes.

Notons également que l’atelier de 市野雅彦 Ichino Masahiko était ouvert au public. Ichino Masahiko est un des artistes les plus importants de sa génération, qui développe autant une œuvre de sculpture – parfois monumentale – que d’artisan. Au-delà des œuvres qu’il réalise, il créé tout autant le cadre de présentation de ses pièces en construisant et aménageant de nouveaux lieux autour de son atelier.

Revenons à la rue Kawaramachi pour nous intéresser aux œuvres des quelques artistes.

Dans un espace malheureusement ingrat, les surprenants dessins de 清水博文 Shimizu Hirofumi et 清水麻生 Shimizu Maki nous entrainent dans une sphère de nostalgie. La virtuosité de ses dessins à la craie blanche sur des tableaux noirs ne serait que dans la virtuosité si le sujet représentant des écoliers n’était pas en parfait accord avec la technique utilisée.

福田匠 Takada Takumi présente des collages d’images et d’objets dans une tradition surréaliste de l’assemblage incongru. Cependant la maison dans laquelle il s’est installé renforce l’aspect étrange de ses œuvres qui deviennent presque vivantes.

西村正徳 Nishimura Masanori présente de petits objets, encensoirs sculptures, en céramique poursuivant sont travail sur l’air et la fumée.

栗本夏樹 Natsuki Kurimoto, éminent laqueur, présente une installation de divers gourdes évoquant irrésistiblement un paysage surréaliste.

Enfin, le plus remarquable à mes yeux l’installation de 山村幸則 Yamamura Yukinori qui s’inspire des lieux et fait se rencontrer l’art et la nature. Sous l’ancienne scène de théâtre No du sanctuaire voisin 春日神社 kasugataisha réputé pour sa parfaite sonorité, sont installés d’énorme pot en céramique permettant d’améliorer la résonnance. Yamamura a trouvé des pots en tous points semblables à ceux installés sous la scène et à reproduit la disposition de ceux-ci. Au sein de ses grands pots, Yamamura a introduits dans des cages des スズムシ [suzumushi] (grillons japonais) qui renvoient directement au 季語 [kigo] (motif de saison) de la poésie japonaise. La stridulation des grillons, amplifiée par les pots, nous surprend et nous enchante.

Outre le fait de découvrir le travail d’artistes reconnus ou émergents, cela donne l’occasion au visiteur de visiter des maisons traditionnelles parfois très anciennes, habituellement fermées au public. L’art et le patrimoine réunis pour notre plus grand plaisir.

Pour plus d’informations : http://sasayama-art.com

Author

Author other posts

  • Latest Post