Le musée municipal d’histoire de la ville de Tamba Sasayama

Le musée municipal d’histoire de Tamba Sasayama a été inauguré en 1982 dans les anciens bâtiments du tribunal de première instance construit en 1891 ; le premier tribunal moderne, datant de 1870, était installé dans les bureaux désaffectés du clan Sasayama. Ces locaux ont servi de tribunal durant près de quatre-vingt-dix ans jusqu’en juin 1981. Le bâtiment, en bois, était au début des années 1980 l’un des plus anciens du Japon et a fait l’objet d’une protection au titre des monuments historique (classification au niveau municipal) en mars 1982. De taille modeste, le bâtiment est construit sur un plan en E avec une entrée centrale et deux cours de part et d’autre.

L’exposition actuelle 丹波篠山の軌跡 (Trajectoire de Tamba Sasayama / du 13 octobre au 6 décembre 2020) retrace les grandes étapes de l’histoire de la ville depuis la première occupation il y a 30 000 ans environ à nos jours. Ce vaste panorama s’ouvre sur deux artéfacts archéologiques de pierres taillées (bifaces). Suivent des poteries datant des périodes Jōmon, Yayoi. La période suivante, Kofun est plus riche en objets, principalement du matériel funéraire provenant des fouilles du tombeau Kumobe Kurumazuka – second en termes de taille dans la préfecture du Hyogo – et notamment un magatama (pierre polie en forme de virgule) et un miroir en bronze.

De la période Sengoku nous retenons des peintures liées à la conquête de la région de Tamba par Akechi Mitsuhide, ordonnée par Oda Nobunaga, une étape importante dans le début de l’unification du Japon. Ce thème est actuellement particulièrement à la mode au Japon car la NHK (chaine de télévision nationale) a commencé cette année la diffusion d’un important feuilleton télévisé historique (taiga drama) retraçant la vie de Mitsuhide Akechi et notamment cette conquête : Kirin ga kuru (en attendant le Kirin).

Le tout début de la période Edo et particulièrement la construction du château de Tamba Sasayama est également fort bien présentée. Notamment des plans du château – réalisées par Tōdō Takatora – construit sur ordre de Tokugawa Ieyasu – par Ikeda Terumasa – ainsi que des tuiles anciennes aux armes du clan Aoyama principal vassal dirigeant le château.

L’exposition se termine sur des témoignages plus récents dont des reliques du drapeau militaire du 70ème escadron d’infanterie – exposées pour la première fois. Enfin, sont présentés les spécialités qui font la réputation de la ville de Tamba Sasayama : kuro mame (haricots de soja noir), châtaignes … mais aussi de la céramique de Tamba et de nombreux objets contemporains.

En complément on peut visiter une salle d’audience du tribunal qui a été conservée en l’état et dans laquelle on peut interpréter les différents rôles d’un procès.

Une salle permet de présenter une petite exposition permanente regroupant des objets liés au clan Aoyama, principalement des armures et des armes mais également – mes œuvres préférées dans le musée – deux mappemondes remarquables peintes sur des paravents d’après la carte exécutée par Matteo Ricci en 1602.

Author

Author other posts

  • Latest Post